Nb Visiteur depuis la création

de Velo-Web2 le 06/12/13:

Derniers sujets
Velo Web2 sur Faceboock



Cliquer sur l'image pour rejoindre Velo Web 2 sur Faceboock
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Les conditions générales du Forum

Ven 6 Déc - 9:01 par Admin

Bienvenue sur le forum Velo-Web 2.

Je vous invite à échanger dans la plus grande courtoisie et le respect des avis de chacun.
Les propos agressifs, déplacés, hors-sujet et j'en passe seront effacés sans préavis.
Les personnes qui en seront les auteurs seront rappelées à l'ordre une fois et une seule avant une possible éviction du site.
Sachez cohabiter dans le respect je ne souhaite …

Commentaires: 0

Marque-page social

Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de Bienvenue au Forum des Cyclistes sur votre site de social bookmarking


Une réalité sur les têtes de réseau des associations auto-proclamées "Pro vélo"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une réalité sur les têtes de réseau des associations auto-proclamées "Pro vélo"

Message  TPUV le Sam 22 Avr - 13:28

Pour mettre fin au bashing des lobbies dits "Pro-vélo" et placer une vérité sur les structures Heureux cyclage, Cyclofficines et consoeurs qui veulent à tout prix s'imposer et étouffer leur "concurrence" directe (Dixit Anne Lise Millan Brun de Cyclofficine: "Pourquoi on ne répond plus depuis longtemps aux propos fielleux de TPUV , en tout cas sur le forum Velotaf où il est venu également déverser sa haine des associations de cyclistes qu'il qualifie de "lobbies" .
Ce que fait réellement celui qui écrit au nom de TPUV :
Il a créé une association pour bénéficier d'un joli local gratuit aux Lilas, et à présent, il restaure des vieux vélos qu'il revend relativement cher. Pour se donner une apparence associative, de temps en temps, il anime un atelier de rue dans les quartiers de Bagnolet ou des Lilas, à l'aide d'un gros camion roulant au diésel, qu'il s'efforce de remplir au maximum de vélos usagés qu'il retapera et revendra ensuite.
Personne ne lui a reproché son petit bizness, les vélos qu'il restaure ont fière allure, ça a juste coincé quand il a essayé de rejoindre l'Heureux-Cyclage et la coordination naissante des ateliers en Ile de France, depuis, il crache sa rancoeur aussi souvent que possible.
Il en veut particulièrement aux Cyclofficines, qui sont proches géographiquement, et ne pratiquent pas du tout les mêmes tarifs, autant pour entrer dans l'association que pour acquérir un vélo, et plus grave à ses yeux, sont souvent appelées par les communes de l'est parisien pour animer des ateliers de quartier...")

TPUV n'a aucune rancoeur vis à vis du réseau autoproclamé (Heureux cyclage et Cyclofficines), elle ne les intègre pas, ils ne sont pas de réels acteurs du domaine, ils sont juste visibles car ils sont financés par des instances publiques qui leur permettent une visibilité. Ce jacobin leur permet bêtement d'être approchés par des ateliers de province qui, sans le savoir, perpétuent "tout ce qui vient de Paris est bon"... .

TPUV a contacté en 2010 ce dit réseau (Julien Allaire) et n'a reçu une réponse qu'en 2013, lorsque TPUV s'est également installée sur la ville des Lilas (Ca, c'est pour l'organisation, 3 ans aprés et surtout parce qu'on approchait leur atelier...). Une simple rencontre (Romain Denoyer), et malgré une charte TPUV similaire à ce réseau, a permis à ce groupuscule d'indiquer que nous ne respections pas leur charte (Ca, c'est pour leur sectarisme, critère apporté "nous sommes des commerçants et trop cher").

Depuis, un bashing régulier est organisé par ces protagonistes, une adepte frustrée (Anne Laure Millan Brun) ne se gêne pas sur différents supports internet, de propager des mensonges vis à vis de TPUV.

Nous rappelons que l'association Tous Pour Un Vélo opère sous statut de loi 1901, qu'elle effectue des actions de collectes, d'ateliers fixes et mobiles de réparations gratuites (!) et, qu'elle essaime dans différents lieux et régions, en réglant elle même ses frais et charges locatives, les adhésions annuelles sont en relation avec ce modèle économique.

L'association TPUV a perçu, depuis la date de sa création en 2010, en tout et pour tout, 25 000 euros de subventions publiques (15 000 euros de la région IDF, 6500 euros du Syctom, 3500 euros de la ville des Lilas), il a fallu se battre pour les obtenir.

Ce "réseau" affilié à des mouvances extrêmes, en trés bon lien avec les organismes financeurs (Lobbying important auprés du ministère, de la région Ile de France, de Paris et du Département), pour certains intégrés à ces services (sic), bénéficient chaque année de larges et importantes subventions (Le calcul cumulé sur 6 ans dépasse largement les 7 chiffres!), ils bénéficient également de locaux gratuits et d'autres subventions pour embaucher du personnel en insertion, qu'ils replaceront par la suite sur la liste du Pôle emploi...De surcroît, malgré ces aides régulières, ils facturent tous leurs services.

Grâce à l'argent public, certaines de ces structures, financées, par les instances citées, depuis des années, deviennent des entreprises (Scop ou Sarl). Leur amorce financière, leur assise, leur publicité, à l'instar des créateurs privés qui galèrent pour se mettre en place, auront été financées par nos impôts...

TPUV se démarque carrément de ses groupuscules extrêmes, plus engagés dans un activisme niais et de la politique de bas étage. Le vélo est pour eux un moyen de concocter leurs petites carrières (Voir toujours les mêmes à différentes fonctions) et, sous couvert de liens sociaux et de partages, propagent des idéologies inadaptées. Les petits satellites qui gravitent autour ne sont pas en reste, vous pouvez régulièrement voir leurs petits arrangements, ils ne s'en cachent même plus (Exemple: Un journaliste du monde avec son "Pouvoir de la pédale", contacté par une protagoniste sur facebook, pour qu'il lui fasse une bonne pub sur un pauvre Blog (Cette fois ci, c'était pour une "Vélo-école"...). On évitera de souligner les partis pris et les sophismes, dans de pauvres petits blogs style "Isabelle et le vélo"...

Les structures qui les financent depuis des années, ne peuvent pas faire marche arrière et se comportent comme des tiroirs caisses. Une pleurniche chaque fin d'année impose aux structures qui gèrent une partie de nos impôts, d'accepter leurs demandes (Voir également la franchise de ces groupuscules lorsqu'ils apparaissent cagoulés en photo devant un ministère! C'était encore l'année dernière...).

Pour autre exemple, Le Syctom (Syndicat de déchets d'IDF) indique qu'il ne finance plus directement les associations depuis 2015, mais font encore une exception pour une nouvelle structure (Un tout petit vieux magasin transformé en association) de Cyclofficine à Pantin en 2016, plus de 28 000 euros pour une année, alors que ce lieu n'apporte aucun service de collecte et aucune statistique réelle de recyclage.

Cette "association" n'hésite pas non plus à indiquer dans leurs rapports, sur leur site internet, que 9000 euros en liquide peuvent être transférés d'une structure à l'autre (Sic)...Tout va bien chez les bobos alors que les biffins galèrent (Même domaine, non!?)...

Ces mouvances sont proches d'autres mouvances, tout aussi imposteurs les unes que les autres. Souvent de milieux aisés, les protagonistes tentent de déstabiliser les structures indépendantes telles que les nôtres.

Pour faire un parallèle entre ces impostures, voici un lien qui retrace le cheminement de leurs façons de faire:

Site de l "afis-ardeche.blogspot.fr/…/humanisme-notre-visite-ch…"

Les points de godwin, les habitudes de ce genre de lobby, les approximations, les mensonges pour discréditer les collectifs différents et plus proche des habitants. Des mêmes réseaux voilés, voici une transposition sur un domaine ou tous les belligérants incriminés appartiennent : Mais tout cela est-il bien grave, après tout ?

« Absolument pas, tant que l'on est simplement face à des amateurs qui vivent de l'aide des autres et font des expérimentations sans méthode qu'ils présentent à des convaincus d'avance ravis de voir leurs préjugés apparaître comme confirmés."

"Que Heureux Cyclage, Cyclofficine et consoeurs jouent avec leurs structures comme des enfants jouent avec un bac à sable, subventionnés largement par l'ADEME et le Conseil Général, cela ne regarde que ce dit "réseau" et ceux qui décident de leur fournir du travail et de l'argent."

Là où notre "sympathie" trouve ses limites, c'est lorsque deux lignes rouges sont franchies :

Lorsque, ce "réseau" affirme être l'unique interlocuteur, lorsqu'ils interfèrent avec les instances, lorsque ils interviennent dans des écoles, et surtout lorsqu'ils mentent sur nos structures et nos engagements. Là, on ne rigole plus, et on est plutôt scandalisé de l'apprendre.

Pour être encore un peu plus clairs, lorsque cette mouvance explique ça et là dans les débats ou ils squattent régulièrement (Sous couvert de la création d'un réseau d'ateliers d'Ile de France) que les actions qu'elle promeut, sont capables d'augmenter la pratique du vélo (Le chiffre reste toujours à 2% pour Paris et sa région), quand elle prétend, dans une sorte d' écolo-ethnocentrisme candide, qu'elle permet de réduire considérablement les déchets Vélo (Ils n'ont aucune logistique adaptée à cet effet et aucun lieux de réels stockages!) et, comment il faut s'y prendre pour ces objectifs (Alors que les dirigeants et les « formateurs » ne sont déjà pas capables de le faire pour eux), nous sommes plutôt gagnés par une forme de colère.

Parce que les ateliers indépendants (Nous et d'autres qui n'adhèrent plus au vide jacobin que les "associations" citées proposent), n'ont pas des donateurs "croyants" pour les soutenir financièrement ou pour leur fournir des centaines d'heures de travail gratuit.

On a plutôt besoin que les finances publiques soient rétribuées équitablement, et surtout à un large développement d'innovation, afin de sortir du schéma classique (Déchets: Insertion, Handicapés, Artistes / Vélo: Nantis des villes qui peuvent se le permettre...), qui dans l'absolu, laisse libre cours aux syndicats de se gaver, à certaines instances de décider seules et aux petites connivences de se perpétuer...

Pendant ce temps, Heureux Cyclage, Cyclofficine et consoeurs théorisent (sans conséquence pour elles, puisqu'elle vivent sous perfusion) et prétendent propager leur propre incapacité.

C'est cela qui nous semble insupportable.

TPUV a plus de 3000 sympathisants et occupe le territoire de l’est parisien, de Pantin à Montreuil (En passant par Les lilas, Le pré saint gervais, Romainville, Bagnolet, Saint maur des fossés (94), Gagny, Neuilly, Plestin (22)), elle y place plus de 50 ateliers mobiles à l’année, 96 ateliers fixes, avec 48 jours de collectes sur toute l'Ile de France. Qu'on ne nous fasse pas de leçon ou qu'on ne s'offusque pas (L'arbre qui cache la forêt!), on les emmerde, tant qu'on peut!!!

Jean Claude, Philippe, Sandrine, David, Joseph, Christophe, Patricia, Laurence, Jean, Antoine, Erwan, et bien d'autres...

Réponse apportée depuis par les petits extrêmistes:

Site du "94.citoyens.com/…/a-quand-le-grand-paris-du-velo,27…"

Auteur: Anne-Lise
Commentaire:
vous vous rapprochez dangereusement de la plainte pour diffamation, ne venez pas pleurer sur vos futurs frais d'avocats..."

Parce que, eux, ces petits groupuscules ont l'argent issus des dites subventions pour nous menacer, gros lol!

Ah oui, ils indiquent également s'autofinancer à 60 %, ce n'est plus du lol, c'est du beurk...

TPUV

Messages : 1
Date d'inscription : 22/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum